Politique

COMSEA, la SADC et l’EAC s’unissent pour créer la ZLEC

2015 est l’année du lancement d’un grand projet pour l’Afrique : créer un vaste marché régional dans un premier temps et s’insérer dans le commerce mondial.

Ce marché repose principalement sur l’association de trois blocs : la COMSEA (communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), la SADC (communauté de développement d’Afrique australe) et enfin la EAC (communauté d’Afrique de l’Est).

Mise en place du marché commun de libre-échange

Le 10 juin 2015 les hauts responsables de 26 pays d’Afrique se sont réunis à Charm el-Cheikh pour signer un traité de libre-échange. Cela représente plus de 1000 milliards de dollars de PIB.

L’objectif premier de cette tripartite (COMESA-SADC-EAC) est de faciliter les échanges des marchandises et des biens, des servies et des capitaux entre les pays membres. Pour cela, les états doivent harmoniser les normes douanières et fiscales pour faciliter l’intensification des échanges intra régionaux. Le bon acheminement des biens et des services est donc capital.

VOIR AUSSI  Notre Top 10 des Bourses africaines

Pour le moment, la part de l’Afrique dans le commerce mondial n’est que de 2%, ce qui la met en position de vulnérabilité face aux chocs économiques extérieurs.

La tripartite a donc pour projet d’augmenter ses échanges commerciaux à l’international, et doit pour cela développer les industries nationale des 26 pays membres, ce qui renforcera son pouvoir de négociation et améliorera la qualité de sa production.

Objectifs de la ZLEC sur le long terme

La ZLEC va mettre au moins 2 ans pour se mettre correctement en place. C’est un travail de longue haleine que de monter ce projet colossale.

Le but est de créer une zone de libre échange pour les 54 pays du continent, ce qui représenterait un marché de 1,3 milliards de personnes pour un PIB combiné de plus de 200 milliards de dollars. Encore une fois, tout l’enjeu de cette intégration économique réside dans les infrastructures et les capacités logistiques.

VOIR AUSSI  Tchad : un KO sans surprise et un 5ème round pour Idriss Deby

Que de beaux enjeux pour la zone de libre-échange africaine

La création de cette zone de libre-échange à l’échelle continentale devrait engendrer d’énormes avantages. Avec la ZLEC, l’Afrique verra ses potentialités commerciales et son volume d’échanges augmenter, ce qui favorisera le développement économique et lui confèrera une place plus importante dans le commerce mondial.

Et en plus, on pourra compter sur une meilleure répartition des ressources, plus de compétitivité, une amélioration de la concurrence et une diminution des écarts de prix entre les pays africains. Tout cela va certainement accroître la sécurité alimentaire et contribuer à la réalisation du bien-être social des populations africaines.

Laisser un commentaire