Entreprendre

Houd Baby ou l’ascension d’un homme d’ambition

A 57 ans, M. Houd Baby, un homme parti de rien, fait la fierté du groupe IAM (Institut africain de management). PDG des Moulins du Sahel, il représente un modèle de réussite africain.

Titulaire d’un BTS en gestion et comptabilité en 1982 (ITECA) et d’une maîtrise en finances des entreprises en 2005 à l’IAM, Houd Baby fait partie des hommes et femmes qui ont tracé leur propre chemin.

Une ascension progressive, fiable et durable

Il y a trente ans, Houd Baby vendait du ciment à Bamako. Aujourd’hui, il est à la tête de la holding Houd Investissement, présente dans trois activités principales : immobilier, hôtellerie et distribution de gaz.

De son petit commerce de matériaux de construction en 1982 à la conception du jeune groupe Sahel en 2007 en passant par la création de la holding Houd Investissement en 2003, Houd Baby a compris très vite qu’il fallait une organisation bien structurée pour progresser.

Dans les années 80, au Mali, il y avait les détaillants et les grossistes, mais rarement d’autres alternatives. C’est ainsi que, en 1983, Houd Baby se lança dans le commerce de détail en créant l’établissement « HOUD BABY », il avait… 25 ans !

VOIR AUSSI  L’IFC et Ecobank s’allient pour aider les PME des pays les plus pauvres

C’est en 1998 qu’il mettra en place la société GMCI (Générale malienne pour le commerce et l’industrie), spécialisée dans la distribution de produits alimentaires et de matériaux de construction.

En 2004 c’est vers le secteur de l’énergie qu’il se tourne en créant SIGAZ Mali, une activité jusqu’à là réservée à Air Liquide et face à qui, à cause des difficultés du métier, personne n’osait se mesurer. La société se lança donc dans la production de gaz médical, industriel et d’acétylène. Et par la suite dans l’embouteillage et la distribution du butane.

Grand virage, direction l’agro-alimentaire !

En 2009, Houd Baby a créé l’entreprise « les Moulins du Sahel » qui a démarré ses activités début 2011. Il a pour cela pris la décision de se désengager de la gestion de ces entreprises précédentes (gaz, immobilier et hôtellerie) et c’était donné pour priorité le développement des Moulin du Sahel.

VOIR AUSSI  Djibouti, le futur Dubaï de l’Afrique ?

houd baby moulins du sahel farine continent noir 3Les Moulins du Sahel sont à ce jour l’une des rares minoteries (ou meuneries) qui disposent d’une unité industrielle de transformation des céréales malienne tel que le riz, le mil, le maïs, sorgho…
La nouvelle minoterie permettra au pays d’assurer sa consommation en farine de blé et de diminuer sa dépendance au marché international. L’usine favorisera la promotion des céréales locales par leur transformation et améliorera la balance commerciale.

Des idées novatrices et indispensables

Houd Baby a certes tiré de beaux bénéfices de toutes ces entreprises, mais il a surtout apporté des idées novatrices (on peut même dire révolutionnaire) qui ont améliorées la qualité de vie de la population qui est directement concernée et impliquée dans tous ces projets.

Son ambition est d’ailleurs on ne peut plus claire à travers ce slogan : « Nourrir l’Afrique ensemble » ! Le but final de cet énorme projet est de contribuer à la lutte contre l’insécurité alimentaire dans la sous-région. Bravo et bon courage !

Photo: maliactu.net

Laisser un commentaire