Cours et devises

La Bourse de Douala fait de l’œil aux entreprises

Accroître la notoriété des entreprises en les incitant à rejoindre le marché, voilà l’objectif des autorités camerounaises. Du 27 juillet au 25 août 2015, une opération de charme baptisée ‘’la caravane culturelle de la Bourse’’ se tient sur l’ensemble du territoire pour amener les entreprises à se coter à la Bourse nationale des valeurs mobilières.

Inciter les entreprises à émettre des actions pour qu’elle puisse se financer et dynamiser le secteur boursier, c’est l’enjeu du gouvernement camerounais. Le manque de culture boursière et la désinformation sont les principales causes de l’absence des entreprises à la Bourse de Douala Stock Exchange.

Trois entreprises sont cotées à la Bourse de Douala

Seulement trois entreprises sont cotées à la Bourse de Douala. Il s’agit de la Société des eaux minérales du Cameroun (Semc), de la Société camerounaise de palmeraies (Socapalm), et de la Société africaine forestière et agricole du Cameroun (Safacam). Quand on sait que l’objectif initial en 2006 était d’atteindre l’entrée en Bourse de dix entreprises, le compte est loin d’avoir été atteint.

VOIR AUSSI  Excellents résultats sur les marchés boursiers au Caire et à Casablanca

douala-stock-exchangeAinsi, les autorités camerounaises vont cibler les entreprises qui voient leur capital augmenter au fil des années. Elles ne sont surement pas au courant que l’augmentation de leur capital est une hausse de la valeur de l’action à moyen-long terme. Ouvrir leur capital à des actionnaires aux parcours variés apporterait une valeur ajoutée en termes de management, projets d’investissement, maitrise des coûts et optimisation de la production.

Les sociétés camerounaises Socopalm et Safacam sont à citer en exemple, quand on sait qu’elles ont obtenu la confiance des investisseurs après avoir vu leur capital augmenter puis opéré un split. Une véritable aubaine pour les petits actionnaires qui peuvent acquérir plus facilement des actions à valeur unitaire plus faible.

VOIR AUSSI  Alamine Ousmane Mey guide le Cameroun vers un avenir prospère

Informer les entreprises des bénéfices d’une entrée en bourse

Les transactions à la Bourse de Douala étant en perte de vitesse depuis le début de l’année, il devient urgent d’informer les entreprises des bénéfices que leur apporterait l’entrée en bourse. « On ne saurait se satisfaire de ces résultats quand on sait que le Cameroun, dont le Pib se situe à 16 000 milliards de francs Cfa, avec un secteur privé dynamique, doit se doter d’une économie diversifiée capable d’accélérer sa croissance pour une prospérité davantage partagée, grâce à un système financier plus performant »(source), avait indiqué le Minfi.

Photos : Continent Noir et georgesbakang.over-blog.com

Laisser un commentaire