Mines et fossiles

Le Nigérian Aliko Dangote veut investir au Zimbabwe

L’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote, qui serait l’homme le plus riche d’Afrique, a affirmé qu’il prévoyait d’investir dans des projets miniers et énergétiques et de construire une grande fabrique de ciment au Zimbabwe, dont l’économie traverse une crise économique grave.

Aliko Dangote a déclaré vouloir investir dans trois domaines : l’énergie, le ciment et le charbon, lors d’une rencontre dans la capitale Harare le 31 Aout 2015 avec le président du Zimbabwe Robert Mugabe. Il a annoncé son projet d’ouvrir une usine de ciment pour un total de 400 millions de dollars. Celle-ci devrait produire 1,5 million de tonnes de ciment par an et créer de nombreux emplois. Cette mesure tombe à point dans ce pays délaissée par les investisseurs étrangers et traversant une grave crise économique.

Aliko Dangote l’homme le plus riche d’Afrique

Aliko-dangoteAliko Dangote est le patron et fondateur du groupe Dangote, qui est l’un des leaders de la production de ciment dans de nombreux pays africains et la première multinationale africaine. Il est, selon Forbes, l’homme le plus riche d’Afrique et est classé 23e fortune mondiale. Sa compagnie investit également dans le secteur du pétrole, du gaz, de l’alimentaire et de l’immobilier à travers le continent africain.

VOIR AUSSI  La banque SunTrust : première banque 100 % digitale

Une situation peu propice aux investissements au Zimbabwe

L’économie du Zimbabwe est dans une situation de crise profonde depuis le début des années 2000, après la réforme agraire du président Mugabe marquée par la violente éviction de milliers de fermiers blancs, qui a eu pour conséquence l’effondrement économique du pays. En parallèle, les lois d’indigénisation, qui exigent que la majorité des parts des entreprises soient détenues par des Zimbabwéens, ont fait fuir les investisseurs étrangers. Pour l’année 2015, le Zimbabwe accuse une faible croissance (1,5 % au lieu de 3,2 % initialement prévu), un chômage très important, des caisses de l’Etat vides, le tout aggravé par une forte sécheresse.

VOIR AUSSI  La banque SunTrust : première banque 100 % digitale

Ce projet d’investissement d’Aliko Dangote est l’un des rares signes encourageants cette année pour l’investissement étranger au Zimbabwe. Un pays qui affronte une grave crise économique depuis plus de dix ans. Mais attention, comme le soulignent les experts « ce n’est pour l’instant qu’à l’état de projet ». Les efforts précédents du gouvernement n’ont pas eu d’effets. Suite à sa visite en Chine en 2014, le président Mugabe s’était vanté d’avoir signé de gros contrats économiques mais ceux-ci ne se sont pas matérialisés .Il a aussi signé un contrat de 4 milliards de dollars avec la Russie pour exploiter des mines de platine, mais comme pour les contrats chinois, celui-ci n’a débouché sur rien. Donc on comprendra que, si tout le monde se rejouit d’un tel projet, ils attendent de voir du concret !

Sources des photos : zimbabweelection.com et abidjanstar.com

Laisser un commentaire