Mines et fossiles

La mine de cuivre de Kipoi renflouée de 160 millions de dollars

Un investissement à hauteur de 160 millions de dollars est prévu pour la mine de Kipoi. Un sursis et un projet ambitieux pour Tiger Resources, l’exploitant australien de cette mine de cuivre, qui lui permettra d’abord de payer sa dette.
La République démocratique du Congo (RDC) détient un des trésors miniers les plus denses du globe. Outre le diamant, le cobalt, l’étain ou encore l’or, la RDC possède une des plus importante réserve de cuivre d’Afrique. Une de ses mines, la mine de cuivre de Kipoi est en passe de bénéficier d’un apport de 162,5 millions de dollars de la part de la société financière internationale (SFI) et du gestionnaire de fonds australien Taurus Mining.

VOIR AUSSI  Les grands chantiers TIC pour la République démocratique du Congo en 2017

Un refinancement de la dette de Tiger Resources

rdc cuivre continent noir 2Cet investissement intervient alors que l’exploitant de la mine de cuivre, Tiger Resources s’avère fortement endetté. Ainsi près des ¾ des fonds serviront au strict refinancement de la dette alors que le ¼ restant sera alloué aux travaux de construction de la mine. En outre, Tiger Resources remboursera son principal créancier, le fonds australien Taurus Mining à hauteur de 100 millions de dollars.

VOIR AUSSI  Feu vert pour l’exploitation pétrolière dans le lac Kivu au Rwanda

Ce financement vient prolonger l’exploitation de la mine détenue à 100% par Tiger Resources depuis 2014 après le rachat de 40% des parts à Gécamines. L’exploitant voit les choses en grand et entend faire passer sa production de 25 000 Tonnes à 32 500 tonnes d’ici novembre 2016.

Un projet ambitieux pour la mine située à l’extrême sud de la RDC quand on sait que la totalité de ses réserves s’oriente autour de 938 000 tonnes.

Sources des images : revue-afrique.com et abnnewswire.net

Laisser un commentaire