Politique

L’inépuisable Albert Yuma Mulimbi

En République démocratique du Congo, Albert Yuma Mulimbi, 60 ans, est considéré comme le patron des patrons. Cette reconnaissance ne va toutefois pas sans critiques, certains se demandent s’il est capable de tenir tous les projets qu’il entreprend.

Une figure économique incontestable mais contestée

Ce sexagénaire hyper actif voyage dans le monde entier, et détient plusieurs entreprises en RD Congo, telle qu’Afritex à Kinshasa. Il est également dirigeant du groupe belge Texaf, une société d’investissement cotée en Bourse à Bruxelles, à laquelle il doit principalement sa fortune. C’est d’ailleurs grâce à Texaf qu’Albert Yuma a fait ses armes et s’est fait remarquer.

Depuis 2011, Albert Yuma est président de Gécamines (Société générale des carrières et des mines). Les miniers disent de lui qu’il est partout, dans tous les sujets. Mais quatre ans après sa prise de fonctions, on lui reproche de ne pas avoir mis en place son projet de relance annoncé en 2011. On accuse également le dirigeant d’une disparition mystérieuse, en novembre 2015, de 83 millions de dollars américains dans la caisse du département des projets de participation des partenaires de la GCM dont il a la gérance avec Jacques Kamenga. De plus, les services d’investigations le soupçonnent d’être le prête-nom de Joseph Kabila, président de la RD Congo, lequel place constamment son argent dans les paradis fiscaux.

VOIR AUSSI  Congo Airways: enfin une compagnie pour la RDC!

Un engagement politique relativement apprécié

yuma 2 - continent noirMalgré les critiques, Albert Yuma joue un rôle très important dans la politique économique du pays. Il est notamment président du comité d’audit de la Banque centrale du Congo, mais aussi de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (CPCAF), ainsi que de la Fédération des entreprises du Congo (FEC). Au sein de la FEC le travail d’Albert Yuma est très bien accueilli par ses membres. John Kanyoni, le vice-président de la Chambre des mines de RD Congo a d’ailleurs déclaré qu’il avait redonné « un nouveau souffle au patronat ». Albert Yuma veille en effet à ce que la politique n’entrave pas le développement du secteur privé, notamment dans le domaine minier.

VOIR AUSSI  Raffinerie d’or : une première en Ouganda !

Au sein de la Banque centrale du Congo son engagement est aussi remarqué. Eric Mboma, directeur général de la filiale congolaise de Standard Bank avoue apprécier son courage lorsqu’il s’agit d’intervenir sur des dossiers sensibles qui portent notamment sur la fiscalité.

Albert Yuma n’a donc pas la langue de bois. Grâce à sa carrière et sa relation avec le chef d’Etat, il n’hésite pas à taper du poing sur la table lorsque l’action du gouvernement serait préjudiciable pour l’économie dans le secteur privé.

Parfois très apprécié, souvent critiqué, en s’engageant dans de nombreux projets, Albert Yuma Mulimbi prend des risques mais sa capacité à assumer d’innombrables charges est impressionnante. Désormais, il souhaite se lancer dans la fabrication et la distribution de produits alimentaires. L’homme d’affaire le plus influent de la RD Congo n’en a jamais assez !

Sources des images : leaders-afrique.com

Laisser un commentaire