Entreprendre

Forte affluence attendue à l’assemblée générale de la FANAF

La Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaine (FANAF) se réunit tous les ans. En 2016, elle fêtera sa 40ème édition à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 14 au 18 février au palais des congrès du SOFITEL. Et c’est prêt d’un millier de participants qui sont attendus et qui vont pouvoir débattre sur le rôle des assurances dans l’émergence de l’Afrique.

La FANAF a été créée le 17 mars 1976 à Yamoussoukro, la capitale de la Côte d’Ivoire, en présence de Félix Houphouët-Boigny. Cette association professionnelle, dont le siège social est aujourd’hui à Dakar au Sénégal, réunit près de 189 sociétés membres qui opèrent dans plusieurs pays du continent : Afrique du Sud, Bahreïn, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique…

L’assurance au cœur de l’émergence des pays africains

189 acteurs qui vont se retrouver le 14 février et débattre sur le thème de cette 40ème édition : l’assurance au cœur de l’émergence des pays africains. Effectivement les enjeux pour les assureurs sont nombreux et, avant de parler du futur, la FANAF souhaite faire le point sur les quarante dernières années en Afrique et honorer les membres qui font la fierté du continent dans le domaine.

Un état des lieux vital mais qui a failli ne pas avoir lieu ! Car malgré un soutien du gouvernement ivoirien, le financement de ce rassemblement a été un véritable challenge. D’ailleurs ce sont les compagnies elles-mêmes qui participent à ce financement cela grâce à des packs de sponsoring pour les sociétés qui désirent associer leur image à cette manifestation. Tout le monde a voulu aider…même l’ANCARCI ! En effet l’association des courtiers de Côte d’Ivoire est venue en aide offrant… tous les lots de la tombola !

Micro assurances, tontines…un congrès riche en discussion

Le congrès aura bien lieu et c’est tant mieux ! Quand on sait que le taux de pénétration des produits d’assurance reste encore très faible dans la plupart des pays africains, on peut attendre beaucoup de cette manifestation. « Pour les Africains, les produits d’assurance restent des produits élitistes » confirme Hermann Kouassi, directeur exécutif du Club économique et d’affaires de la diaspora (CEADI). Les tontines (1), des assurances « informelles », sont pour l’instant la solution privilégiée par la population africaine et représentent une importante part de marché de l’assurance en Afrique.


fanaf continent noirIl sera aussi question, pendant ces 5 jours, de la micro assurance. Cette protection à faible coût contre les aléas de la vie pour les personnes à faible revenu dans les pays émergents sera-t-elle la vedette? Dans tous les cas elle représente en Afrique un marché à fort potentiel.

Le congrès de la FANAF promet d’être riche en discussions autour de l’avenir du digital et des micros assurances sur le marché africain. Et cela d’autant plus que des personnalités éminentes du monde économique, politique et des assurances sont invitées pour animer les différents panels de ce prestigieux rassemblement.

(1) Les tontines sont une association de personnes qui, unies par des liens familiaux, d’amitiés, de profession, de clan ou de région, se retrouvent a des périodes d’intervalles plus ou moins variables afin de mettre en commun leur épargne en prévoyance de risques particuliers ou collectifs.

Sources des images: asaci.net

Laisser un commentaire