Mines et fossiles

Deux pays africains à l’assaut des permis miniers inutilisés

Le Burkina Faso et la Guinée ont annoncé vouloir reprendre les permis d’exploitation et d’exploration minière inutilisés.

La Guinée et le Burkina Faso, deux pays du continent africain dont les ressources en matières premières sont abondantes, ont annoncé une nouvelle qui ne manquera pas d’intéresser les compagnies étrangères.

Revendre aux enchères les permis d’exploitation

mines burkina guinee continent noir

le ministre Alpha Oumar Dissa

Par le biais de leur tout nouveau ministre des Mines et de l’Énergie respectifs, le Burkinabè Alpha Oumar Dissa et le Guinéen Abdoulaye Magassouba, Bamako et Conakry ont affiché leur volonté de reprendre la main sur les permis d’exploitation ou d’exploration minière inutilisés afin de les revendre aux enchères à d’autres sociétés.

VOIR AUSSI  Erythrée : l’exploitation minière pour sortir du tunnel

Dans un effort constant de mise à jour du registre des concessions, les ministres ont déclaré vouloir délivrer des permis valides. En effet, la plupart de ceux-ci ont expiré ou ne sont plus utilisés par les entreprises titulaires. La Guinée, plus grand producteur de bauxite du continent africain, et le Burkina Faso, producteur d’or, souhaitent attirer des investisseurs pour faire face à la crise mondiale des matières premières.

VOIR AUSSI  Simandou : Qu'est ce qui fait courir Soros ?

Sources des images: mines.gov.bf

Laisser un commentaire