Politique

Tchad : un KO sans surprise et un 5ème round pour Idriss Deby

Le président sortant du Tchad Idriss Deby a remporté un cinquième mandat au premier tour, lors des élections présidentielles du 10 avril. Une victoire par KO mais déjà le peuple attend un changement et des solutions.

Idriss Deby, 63 ans, qui a soutenu pendant tout le long de sa campagne que seul son gouvernement était en mesure d’assurer la sécurité face à la vague montante de la violence extrémiste, a su convaincre 61,56 % des Tchadiens dès le premier tour et a donc été réélu sans passer par un second tour.

Travailler sur la mise en œuvre de son programme

Avec un taux de participation de 76 %, il relègue très loin les 12 autres candidats. Ainsi le leader de l’opposition, Saleh Kebzabo a terminé loin au deuxième rang avec 12,80 % des votes, suivi par Laokein Kourayo Mbaiherem, le maire de Moundou, la capitale économique avec 10,60 % .

VOIR AUSSI  Djibouti, le futur Dubaï de l’Afrique ?

idriss deby tchad continent noir 2« Nous sommes heureux d’avoir été en mesure de relever le défi que nous nous fixons (une victoire dès le premier tour). Maintenant, nous devons travailler sur la mise en œuvre de notre programme» annonçait dès jeudi le porte-parole de la campagne d’Idriss Deby, Mahamat Hissein.

Le mot d’ordre de la campagne électorale du président sortant était très clair : « 1er tour, KO ». En raflant près des 2/3 des votes, le KO est effectivement arrivé mais il ne sonne pas la fin du combat pour les opposants. Car après 26 ans de présidence, Idriss Deby doit affronter une grève générale de plusieurs administrations, hôpitaux, écoles et universités… Un mouvement social qui dure depuis de longues semaines. Une colère auquel s’ajoute un « ras le bol » et une envie d’alternance démocratique.(1)

VOIR AUSSI  Afrexim: une stratégie éthique ?

Deby veut réintroduire la limite des mandats

Deby, qui a pris le pouvoir en 1990 lors d’un putsch, a supprimé en 2004 les limitations du nombre de mandats et il n’a pas quitté son fauteuil depuis. Mais à l’heure où beaucoup de pays voisins se sont révoltés contre une énième candidature du président sortant, il a promis de réintroduire la limite de durée. Mais le peuple tchadien et l’opposition restent vigilants et, pour le début de son cinquième mandat, Idriss Deby devra apporter de vraies solutions aux problèmes économiques que rencontre son pays, l’un des plus pauvres du continent, et rassurer les investisseurs et autres acteurs économiques s’il veut partir sur un succès. Il a 5 ans pour cela.

(1) Manifester pour une alternance démocratique au Tchad est interdit et passible d’une peine de prison.

sources des images :africatime.com

Laisser un commentaire