Mines et fossiles

Vers un retour du Gabon au sein de l’OPEP ?

Après avoir quitté l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en 1996 suite au refus de diminuer sa contribution au budget annuel de l’organisation fixé à 1,79 millions de dollars, le Gabon souhaite réintégrer le cartel.

Une conséquence inévitable sur les quotas de production

Dans le cas où l’organisation répondrait favorablement au pays africain, il faudrait réorganiser les quotas de production fixés à 31,5 millions de barils. La crise que traverse l’industrie pétrolière ayant été causé principalement par la surproduction, un encadrement est nécessaire.

Bien qu’étant un petit producteur, le Gabon produit l’équivalent de 200 000 barils par jour selon l’agence internationale de l’énergie ce qui contribuerait à augmenter la production de l’organisation.

VOIR AUSSI  La Libye refuse de participer au gel de la production de pétrole

Une organisation critiquée

gabon opep continent noir 2L’OPEP est vivement critiquée par les pays non membres qui la tienne responsable de la crise pétrolière pour ne pas avoir su raisonner l’Arabie saoudite qui refuse de réduire sa production afin de gagner plus de parts de marché.

L’organisation intergouvernementale joue un rôle essentiel car elle vise à négocier avec les sociétés pétrolières en ce qui concerne la production de pétrole, son prix et les futurs droits de concessions. Ce regroupement de 13 pays permet ainsi d’influer de manière significative sur le cours du baril de pétrole.

Le Gabon, second pays à faire son retour

Entré en 1975, le Gabon ferait donc son retour 20 ans après son départ. Le Gabon n’est pas le seul pays à avoir quitté l’organisation puis vouloir la réintégrer. Ainsi en 2008, l’Indonésie avait formulé une demande qui n’a abouti que le 1er janvier 2016.

VOIR AUSSI  Grande distribution : le top 10 des marchés africains les plus prometteurs

Cette demande intervient à un moment où la crise pétrolière secoue durement l’économie mondiale. Et d’ailleurs, après avoir atteint un niveau historiquement bas en janvier dernier avec un baril se négociant à 27 dollars, l’OPEP s’est réunie le weekend du 23 et 24 avril avec certains autres pays producteurs afin de parvenir à un accord pour geler la production pétrolière dans le but d’augmenter les prix.

Sources des images : ebay.com

Laisser un commentaire