Mines et fossiles

Le Gabon fait son retour dans l’OPEP

Après 21 ans d’absence, le Gabon revient dans l’OPEP. La décision a été prise le 2 juin à Vienne et officiellement le Gabon est de retour dans l’Organisation des pays exportateurs de pétrole depuis le 1er juillet 2016. C’est donc le cinquième pays du continent africain à intégrer l’organisation. Quelles sont les raisons de ce retour?

L’OPEP et ses 14 membres

Fondée en 1960, l’OPEP a pour objectif de négocier et réguler les prix du pétrole et ainsi éviter de laisser les entreprises privées et les compagnies pétrolières totalement autonomes sur le sujet. Cette organisation intergouvernementale compte, au 1er juillet 2016, quatorze pays membres, dont les cinq pays fondateurs : le Venezuela, l’Arabie Saoudite, le Koweït, l’Iran et l’Irak. Le Gabon représente le cinquième pays du continent africain, avec le Nigéria, l’Angola, l’Algérie et la Libye.

Le pétrole au Gabon

Gabon_Opep 2Le pétrole au Gabon représente 65 % des exportations du pays. En matière de recettes, la vente du pétrole correspond à un tiers des recettes publiques. Malgré son petit classement dans la liste des pays producteurs de pétrole – le Gabon est le plus petit pays producteur de l’OPEP – et ses 200.000 barils par jour, la question du prix de la matière première sur le marché mondial est très importante pour l’économie du pays. C’est ainsi que lorsque le cours du baril brut a extrêmement baissé, les responsables gabonais et notamment le ministre du Pétrole et des hydrocarbures, Etienne Dieudonné Ngoubou, ont conclu qu’une des solutions serait de réintégrer l’OPEP afin de participer aux discussions sur la régulation tarifaire.

VOIR AUSSI  L’IFC et Ecobank s’allient pour aider les PME des pays les plus pauvres

Après 21 ans d’absence

Sur le continent africain, ce sont la Libye et l’Algérie qui intègrent l’organisation les premiers, respectivement en 1962 et 1969. Viendront ensuite le Nigéria en 1971, le Gabon en 1975 et l’Angola en 2007. Le Gabon décide de quitter le groupe en 1995 lorsqu’il fut décrété que sa cotisation annuelle ne serait pas revue à la baisse. Mais faire partie de l’organisation intergouvernementale est tout de même un atout de taille.

VOIR AUSSI  Le Soudan du Sud augmentera sa production de pétrole à 290000 barils/jour

Dans un contexte de crise économique, l’OPEP est un acteur important dans les discussions et la stratégie de maintien du cours du baril. Le Gabon et les autres pays d’Afrique sub-saharienne auront peut-être un soutien de poids en la personne du secrétaire général de l’OPEP. Ce dernier sera le Nigérian Mohammed Barkindo qui sera le secrétaire du groupement pour les trois prochaines années. Nommé en juin dernier, il prendra la direction officiellement le 1er août prochain.

Photos : gabonreview.com

Laisser un commentaire