Entreprendre

Horizon 2020 : où investir en Afrique ?

Dans un contexte d’affaiblissement de la croissance mondiale, avec notamment la chute des cours du pétrole, comment les investisseurs internationaux perçoivent l’avenir économique du continent africain ? C’est le point de départ de l’étude réalisée par les instituts Havas et Choiseul pour leur deuxième enquête “Financer la croissance africaine à l’horizon 2020”. L’étude révèle les secteurs et les pays où l’investissement semble le plus porteur pour la période 2016-2020.

Une enquête dans un contexte mondial particulier

Les cours du pétrole ont chuté, la demande chinoise a diminué et les économies mondiales ont ralenti. Afin d’appréhender les perceptions des investisseurs, les instituts Choiseul et Havas Worldwide Paris ont enquêté auprès de 55 acteurs internationaux du 14 janvier au 29 février 2016. Articulée autour de 12 questions, telles que “êtes-vous toujours optimiste sur les perspectives économiques du continent en 2016 et en 2020 ?” et “quels sont selon vous les secteurs les plus porteurs ?”, cette étude a ciblé les institutions bancaires et financières internationales exerçant une activité en Afrique : la banque Rothschild, BNP Paribas, Goldman Sachs, HSBC ou encore la banque nationale du Qatar.

VOIR AUSSI  Le Nigéria va réduire l’impact environnemental de son industrie pétrolière

Une tendance optimiste

Les sondés considèrent que sur le long terme il est possible d’envisager une croissance élevée sur le continent africain. D’autre part ils sont 91 % à se dire optimistes sur les perspectives économiques du continent en 2020. L’année dernière le panel était confiant à 100 % sur les perspectives économiques à court et moyen termes. Pour expliquer cette baisse, les instituts évoquent l’instabilité politique et institutionnelle dans de nombreux pays africains. Mais ce changement de perception est, selon les conclusions de l’enquête, la conséquence directe de la chute des cours des matières premières, pétrole en tête.

Focus énergie

horizon 2020 afrique 2Alors que plus des deux tiers de la population sub-saharienne n’ont pas accès à l’électricité, éclairer l’Afrique a été édifié comme la priorité numéro 1 selon la Banque africaine de développement. L’énergie est considérée comme le secteur le plus porteur, devant les services financiers, viennent en troisième position les transports puis l’agriculture. 67 % des investisseurs interrogés estiment en effet que l’énergie est un moteur pour le développement économique de l’Afrique. Mais pas n’importe quelle source d’énergie ! 51 % des sondés choisissent le solaire en premier, 23 % le gaz et le pétrole et 16 % pensent que l’énergie hydraulique est la troisième solution énergétique prometteuse pour 2020. Ces résultats ne sont pas sans rappeler les grands chantiers de centrales solaires qui ont été initiés sur le continent, comme celui de Noor au Maroc.

VOIR AUSSI  Sheaply: amortir un voyage en rendant service !

Top 5 des pays où investir

Le Royaume marocain est d’ailleurs dans la liste des cinq pays qui ouvrent les plus grandes opportunités d’investissement. Les autres sont : l’Ethiopie, le Sénégal, le Nigéria et le Ghana. Chaque pays possédant son point fort : le tourisme pour la Maroc, la démographie et le marché intérieur pour le Nigéria, l’industrialisation pour l’Ethiopie, la stabilisation politique pour le Ghana et le développement des nouvelles technologies pour le Sénégal.
ICAEW (Institute of Chartered Accountants in England and Wales) : Economic Insight, Africa, 2016
Sources études Choiseul – Havas Worldwide Paris

Laisser un commentaire