Mines et fossiles

Un gazoduc du Nigeria vers l’Europe initié par le Maroc

Le vendredi 2 décembre 2016, Sa majesté le roi Mohammed VI du Maroc effectuait une visite d’Etat au Nigéria. Ce fut l’occasion de confirmer la mise en études d’un projet pharaonique de construction d’un gazoduc entre le Nigéria, premier producteur de gaz d’Afrique, et l’Europe en passant par le Maroc.

Un projet de plusieurs milliards d’euros

C’est le plus gros projet économique jamais initié par le Maroc: 25 milliards d’euros d’investissements rien que dans la construction du gazoduc, sans compter les investissements tiers. Le gazoduc devrait faire 4000 kilomètres de long et traverser une quinzaine de pays d’Afrique de l’Ouest. Ce dernier permettra non seulement d’acheminer la production de gaz vers l’Europe mais aussi d’alimenter en énergie toute une population africaine délaissée jusqu’à ce jour.

Un projet de longue date

gazoduc-maroc-nigeriaLe Nigéria est le 22e producteur de gaz au monde, le 5e exportateur mondial et le numéro un africain. Aujourd’hui, le pays exporte principalement par bateau mais aussi à ses pays voisins via un gazoduc. En 2002, il était déjà question d’acheminer le gaz naturel vers l’Europe mais ce projet appelé gazoduc “trans-saharien” ne comptait traverser que le Sahel et l’Algérie. Pour des raisons essentiellement sécuritaires, le projet fut abandonné, l’Algérie n’ayant jamais su réunir le financement nécessaire au déploiement du gazoduc. Les années passent et le Maroc constate que son voisin l’Algérie est incapable de mener ce projet à bien. Le projet du Maroc est donc présenté au Nigeria qui est immédiatement séduit par non seulement un aspect sécuritaire rassurant mais aussi par un vrai projet de développement pour les pays traversés.

VOIR AUSSI  Notre Top 10 des Bourses africaines

Une opportunité pour le Maroc et pour l’Afrique

Le 3 décembre, c’est beaucoup plus que le lancement d’un projet de gazoduc qui a été présenté. Le projet pourrait donner des ailes à tout cette zone du continent. En effet, toutes les parties et pays concernés vont participer à la conception et l’électrification des régions traversés sera véritablement accélérée, ce qui engendra des retombées extraordinaires. Les experts pensent notamment à l’élaboration d’un marché régional de l’électricité, pouvant être relié à celui de l’Europe. Ils pensent aussi au potentiel de développement de pôles industriels dans des secteurs comme l’agro-business ou les engrais.

VOIR AUSSI  Hammamet 1er aéroport africain accrédité Réduction

Toutes ces nouvelles opportunités sont, pour les spécialistes, de bonnes nouvelles, non seulement pour l’aspect économique mais aussi pour un développement d’énergies durables et surtout pour l’émancipation de toutes les populations locales de la région.

Photos : telquel.ma

Laisser un commentaire