Mines et fossiles

Le Soudan du Sud augmentera sa production de pétrole à 290000 barils/jour

Fin janvier, Stephen Dheiu Dau, ministre sud soudanais des Finances, annonçait dans un communiqué que son pays envisageait de porter à 290 000 barils par jour sa production de pétrole au cours de l’exercice financier 2017-2018 (début juillet 2017).

Une inflation de 800 % et une instabilité économique

La situation ces dernières années au niveau de l’exploitation du pétrole au Sud Soudan est très compliquée et la crise fin 2013 qui a entraîné une chute des prix importante n’a fait qu’empirer les choses. Si la production a fortement été altérée et même stoppée à cause du conflit avec son voisin soudanais depuis 2011, le Sud Soudan n’a toujours pas réussi à augmenter sa production journalière.

De plus, le prix du pétrole qui a fortement chuté n’a pas épargné le pays déjà très pauvre. Le taux d’inflation est alors monté à 800% et une pénurie des devises a plongé le pays dans une crise économique et financière. Le Soudan du Sud fait même face à d’énormes difficultés pour payer ses fonctionnaires et sa milice. La stabilité est loin d’être garantie.

VOIR AUSSI  L’étonnante réussite de la place boursière éthiopienne

Augmenter la production de pétrole à 290000 barils/jour

Dans un pays qui n’arrive pas aujourd’hui à fournir l’énergie en suffisance à son peuple, cette décision d’augmentation de la production garantit au moins de ramener celle-ci à 290000 barils/jour, c’est-à-dire à un niveau quasi similaire de ce qu’était la production en 2013 avant le début de la crise. Le volume était alors de 245000 barils/jour.

Les compagnies pétrolières principales aujourd’hui en charge d’extraire le pétrole au Sud Soudan sont la China National Petroleum Company (CNPC), la compagnie nationale malaisienne du pétrole et du gaz Petronas et enfin Videsh, une compagnie nationale indienne.

VOIR AUSSI  Horizon 2020 : où investir en Afrique ?

Dans la bonne direction

« L’inflation est maintenant descendue à 10 % par mois », a déclaré Dau, et le gouvernement planifie d’aider la banque centrale à établir une réserve de change étrangère. « Nous allons réduire la masse monétaire », dit-il. « Nous allons cesser d’emprunter de l’argent à la banque centrale, c’est une des raisons qui causent l’inflation ».

En décembre 2016, Le Fond monétaire international (FMI) a déclaré que le budget 2016-2017 du Soudan du Sud était « un pas dans la bonne direction », réduisant à 9 % la dette du Produit Intérieur Brut (PIB) contre 30 % en 2015-2016.

Photos : washingtonpost.com et gurtong.net

Laisser un commentaire