Mines et fossiles

Feu vert pour l’exploitation pétrolière dans le lac Kivu au Rwanda

Le Lac Kivu, situé entre le Rwanda et la République démocratique du Congo, contiendrait un volume de gaz de méthane et de dioxyde de carbone impressionnant. L’exploration du gisement d’hydrocarbures dans le lac a désormais reçu le feu vert du gouvernement rwandais.

Le lac Kivu est un des plus grands lacs d’Afrique, situé entre le Rwanda et la République démocratique du Congo. D’une superficie de 2700 km2 et d’une profondeur atteignant par endroits 485 mètres, il contiendrait selon les estimations quelque 60 milliards de m³ de méthane dissous, environ 300 milliards de m³ dioxyde de carbone (CO2), 5 milliards de m³ d’azote et une variété de traces d’autres gaz. Depuis plusieurs années, des études ont confirmé les possibilités pour enfin extraire le pétrole du lac Kivu. D’ailleurs, le gouvernement rwandais vient d’autoriser la société Ngali Mining, à poursuivre l’exploration du gisement d’hydrocarbures dans le lac.

Des études en cours depuis plusieurs dizaines d’années

C’est en 1937 qu’une première équipe scientifique découvre une forte concentration de dioxyde de carbone et de méthane dans les eaux profondes du lac Kivu. Pendant plusieurs dizaines d’années, des études successives ont permis de comprendre le mécanisme de formation de ce méthane et de rendre plusieurs rapports sur les possibilités d’extraction et les risques liés à celle-ci. Aujourd’hui, les études confirment et incitent les compagnies pétrolières et le gouvernement rwandais à envisager concrètement l’extraction de pétrole dans le lac à court terme.

VOIR AUSSI  RDC : des dizaines d’arrestations lors d’une manifestation nationale contre Kabila

L’exploitation peut commencer en mars 2017

Tous les indicateurs sont au vert et c’est pour cette raison que les autorités rwandaises viennent de donner leur aval pour démarrer l’exploration de pétrole dans le lac. Ces premiers forages permettront de confirmer toutes les études faites sur le potentiel du lac et de confirmer qu’il y a bien du pétrole. Le Dr Emmanuel Munyangabe, directeur général adjoint de la géologie et de l’exploitation minière, a déclaré au Sunday Times « Des études géochimiques et géologiques seront effectuées pour confirmer s’il y a du pétrole dans le lac. Le processus d’approvisionnement a commencé et nous prévoyons que les travaux commenceront au début de mars et se termineront en juin ».

VOIR AUSSI  Doing Business 2016 : entre lauriers, leçons et polémiques

Un cadre légal et de multiples opportunités

En novembre 2015, les deux pays partageant le lac (Rwanda et RDC) ont signé un accord bilatéral pour garantir la sécurité au démarrage de l’exploitation du lac. Le gaz méthane en saturation dans le lac représente, en effet, un danger pour l’environnement et pour l’homme.

Aussi, depuis 2008, un premier projet a déjà vu le jour sur le lac puisqu’une centrale électrique permet de recycler le méthane du lac Kivu en électricité. « Kivuwatt » permet ainsi de fournir l’électricité aux populations locales vivant dans les villages autour du lac.

Photos : engworld.mondoblog.org

Laisser un commentaire