Entreprendre

Hello Tractor : La Start Up qui révolutionne l’agriculture au Nigéria

Au Nigéria comme partout en Afrique subsaharienne, le secteur agricole reste embryonnaire en raison de l’insuffisance d’équipements modernes pour insuffler une dynamique d’envergure.  En effet, à en croire  l’article « La start-up africaine de la semaine : Hello Tractor, le Uber des agriculteurs nigérians » une start-up créée par un entrepreneur américain entend l’améliorer en fournissant des tracteurs « intelligents » à l’agriculture nigériane.

Une start-up agricole fonctionnant selon le concept «  Uber »

Longtemps premier producteur africain du pétrole, le Nigéria s’est toujours reposé sur les importants revenus d’hydrocarbures pour fi

olivier Jehiel

Olivier Jehiel : fondateur de Hallo Tracteur

nancer son développement. Mais avec la baisse conjoncturelle des cours du brut depuis 2014, l’heure est à la diversification des sources de revenus pour ce pays qui entend dorénavant s’appuyer sur d’autres pôles de développement économique dont l’agriculture.  Cette nouvelle dynamique passe par le défi de la mécanisation agricole car le Nigéria à l’instar des autres pays africains souffre d’un manque criard de machines agricoles.

C’est dans ce cadre que la raison d’être de la start-up Hello Tractor prend tout son sens. Créée en 2011 par Olivier Jehiel, un  jeune entrepreneur américain de 35 ans.

Cette entreprise fait la promotion d’un petit tracteur muni d’une antenne GPS grâce à laquelle l’engin peut être localisé en temps réel dans les zones sans internet comme les milieux ruraux. Le but d’une telle innovation est de faciliter la relation entre les propriétaires de cette machine agricole et les agriculteurs en besoin de tracteurs. La formule opératoire est toute simple. Il suffit juste aux agriculteurs demandeurs d’envoyer un SMS à la société qui a à charge de leur louer la machine la plus proche de leur secteur géographique en les mettant en contact avec son propriétaire. Tout ceci est facilité par la mise en place d’une application pour assurer les transactions. Le jeune promoteur n’hésite pas à comparer sa start-up au concept « Uber », très connu dans le transport en raison de son système de fonctionnement similaire. « Nous sommes une sorte de Uber des agriculteurs », déclarait-il pour Jeune Afrique.

Des tracteurs pour les petits exploitants nigérians

By Anuli Uzodi

Petits Exploitant agricoles au Nigeria. D.R.

Hello tracteur est un engin à deux roues équipé d’un moteur de quinze chevaux. C’est un mini engin si on doit le comparer aux machines agricoles employées dans les vastes fermes américaines. Cependant, Hello Tracteur répond parfaitement aux besoins des petits exploitants nigérians qui en grande majorité, font de l’agriculture de subsistance. En effet, le but du tracteur Hello est d’apporter une alternative économique aux agriculteurs nigérians n’ayant pas les moyens de se procurer de grands tracteurs. « L’idée maîtresse est qu’à travers la location de tracteurs, le coût d’utilisation du tracteur diminue, ce qui le rend économiquement viable pour les petits exploitants agricoles mais également durable pour le propriétaire », expliquait le promoteur selon ces propos rapportés dans l’article « Hello Tractor : des tracteurs pour tout agriculteur », par Espoir Olodo pour Ecce Africa le 07 octobre 2016.

Actuellement assemblé au Nigéria, le tracteur Hello est fabriqué à parti de pièces importées de la Chine. Jehiel Olivier envisage fabriquer les pièces sur le sol nigérian afin de réduire le cout de production, ce qui aurait pour effet d’entrainer une baisse du prix du tracteur.

 

Après avoir raté la première et la seconde révolution industrielle, l’Afrique semble bien partie pour adopter la troisième au profit de son agriculture.

le défi est complexe : il s’agit de produire plus, beaucoup plus. La technologie peut changer la donne et des innovateurs radicaux sont entrés dans le jeu. En combinant services low cost, informations en direct et innovations, en mettant ces facilités à la disposition des exploitations de toutes tailles, l’Internet mobile peut permettre à l’agriculture africaine d’accélérer à la hauteur de ses immenses besoins.

 

Laisser un commentaire