Politique

Rwanda : vers un nouveau mandat présidentiel pour Kagamé ?

A moins d’un mois de l’élection présidentielle du Rwanda, la liste définitive des différents candidats a été rendue publique le vendredi 07 juillet 2017 par la Commission électorale. En lice pour le scrutin, deux  candidats de l’opposition affronteront le président sortant Paul Kagame en course pour un troisième septennat que l’intéressé pense être son dernier.

Deux candidats issus de l’opposition

Parmi les prétendants au fauteuil présidentiel dont les candidatures ont été validées, il a le candidat indépendant Philippe Mpayimana. Agé de 46 ans, l’homme est un journaliste de formation quasi inconnu au Rwanda. En effet, Mpayimana a vécu en RDC, au Congo Brazzaville, au Cameroun et en France  depuis son exil de 1994 fuyant l’avancée du FPR de Kagame qui mettait un terme à l’époque au génocide des Tutsis. De retour à Kigali en février dernier, l’homme envisage mettre tout en œuvre pour réaliser l’alternance au sommet de l’Etat rwandais.

En outre, la Commission électorale a également retenue la candidature de Franck Habineza. Il s’agit d’un transfuge du Front patriotique rwandais (FPR). Président du Parti démocratique vert, une petite formation d’opposition étant la seule homologuée sur le territoire, Habineza s’était opposé en 2015 à la révision de la constitution, ouvrant la voie pour un troisième septennat à Paul Kagame. A l’annonce de la validation de sa candidature, Habineza s’enthousiasme en déclarant « Pour la première fois depuis la fin du génocide en 1994, le parti au pouvoir rivalisera avec un parti d’opposition » selon l’article ‘’Présidentielle au Rwanda: deux candidats seront opposés à Paul Kagame’’ publié par RFI sur son site le 07/07/2017.

VOIR AUSSI  Transport aérien : Rwandair à l’assaut des espaces aériens Ouest africains

Si ces deux candidats de l’opposition ont été retenus pour affronter le président sortant, trois autres candidats indépendants dont la fille d’un défunt bras financier du FPR Diane Rwigara ont malheureusement été écartés par la Commission électorale pour défaut de parrainages de citoyens requis.

Paysage rwandais Source: (https://www.hrw.org)

Paul Kagamé : le grand favori des urnes

Briguant un troisième septennat, Paul Kagame est le grand favori de l’élection présidentielle du 04 aout. Elu pour la première fois en 2003 avec 95% du suffrage, il réédite l’exploit en 2010 avec 93%. En plus, il y a à peine deux ans en 2015, Paul Kagame remportait le référendum constitutionnel avec 98% des suffrages exprimés. Tous ces résultats électoraux prouvent combien Kagamé tient encore un monopole considérable sur l’électorat de son pays.

VOIR AUSSI  Le Rwanda : bon élève en matière de gestion publique

Par ailleurs, Kagame symbolise de par son leadership l’image de l’Afrique qui marche. Si au plan politique il est reproché à l’homme d’être incorrect en tenant d’une main de fer le Rwanda, on lui reconnait un grand rôle dans la réputation que prends « la terre des mille collines » au plan du développement. En effet, le pays assure une couverture internet mobile haut débit pour 95% de sa population et 91% de ses habitants jouissent d’une assurance maladie. En outre, le Rwanda est reconnu 4ème état africain ayant le plus faible taux de corruption par Transparency international. Le pays figure aussi au deuxième rang africain du palmarès de Doing Business.

Tout indique alors que Kagame s’achemine vers un nouveau mandat qui selon ses propos, « Mais le temps est venu de leur dire qu’ils doivent commencer à réfléchir, au-delà de ma personne » relatés par François Soudan dans l’article ‘’Paul Kagame : « ce sera sans doute mon dernier mandat »’’ sur jeuneafrique.com,semble être l’ultime.

Laisser un commentaire