Politique

Afrique du sud : Nkosazana Dlamini-Zuma fait son come-back au parlement

Nkosazana Dlamini-Zuma, ex épouse du Chef d’état sud-africain Jacob Zuma, annoncée parmi les candidats pour prendre sa succession à la tête du Congrès National Africain (ANC) a rendu publique le jeudi 21 septembre 2017 sa volonté de revenir au Parlement après l’avoir quitté 05 ans plutôt pour la présidence de la Commission de l’Union africaine.

Un come-back parlementaire annoncé sur Twitter

C’est par une publication sur les réseaux sociaux que Nkosazana Dlamini-Zuma a fait connaître à l’opinion publique son désir de retour au Parlement sud-africain. « Il y a cinq ans, je quittais le Parlement avec des sentiments partagés. Aujourd’hui, je reviens à la demande de l’ANC pour servir le peuple sud-africain », pouvait-on en effet lire sur son compte Twitter le 21 septembre dernier. L’ancienne épouse de Jacob Zuma déclara par la suite « Je reviens déterminée à contribuer à appliquer les décisions de l’ANC, en particulier pour améliorer fondamentalement la vie de la population ».

VOIR AUSSI  Les aéroports sud-africains, les meilleurs du continent

Pour rappel, Nkosazana Dlamini-Zuma a été autorisée le vendredi 08 septembre par sa formation politique à prendre siège à l’Assemblée nationale en lieu et place d’un député démissionnaire de l’ANC.

Un retour aux affaires politiques pour la conquête de la présidence

En faisant son retour à l’Assemblée nationale, Nkosazana Dlamini-Zuma saisit l’opportunité de regagner de manière officielle l’arène politique sud-africaine après 05 ans passés à la présidence de l’Union africaine. Pour l’opinion publique, ce retour devrait permettre à l’ex épouse de Jacob Zuma d’arpenter sereinement les marches qui doivent la conduire à la conquête du perchoir de son parti censé élire un nouveau dirigeant en décembre prochain.

VOIR AUSSI  Jacob Zuma : qui pour lui succéder à la tête de l’ANC ?

Bien que n’ayant pas encore formalisé sa candidature à la direction de l’ANC, Nkosazana Dlamini-Zuma est tout de même déjà en campagne. Sa candidature bénéficie du soutien de la Ligue des femmes et de la Ligue de la jeunesse de sa formation politique, sans oublier l’appui de l’actuel président Jacob Zuma.

Si Nkosazana Dlamini-Zuma a décidé de ne pas se représenter à nouveau à la tête de la Commission de l’Union africaine afin de se consacrer entièrement à ses ambitions politiques, la conquête de la présidence de l’ANC ne sera pas une mince affaire. En effet, Nkosazana devra surtout se défaire de son rival principal le vice-président Cyril Ramaphosa. Le chantier s’annonce vaste d’autant plus que le parti se trouve sérieusement partagé sur la succession de Jacob Zuma.

Laisser un commentaire