Politique

Sierra Léone : les candidats en ordre de bataille pour la présidentielle déjà connus

La Sierra Léone s’apprête à se rendre aux urnes en 2018 pour les élections présidentielles, législatives et locales. En effet, le 07 mars 2018, l’électorat sierra léonais estimé à plus de 3 000 000 de votants choisira le successeur du président Ernest Bai Koroma qui après deux quinquennats aura terminé son mandat.

Le dauphin de Bai Koroma déjà connu

À moins de 6 mois de la prochaine élection présidentielle, la Sierra Léone voit déjà les candidats qui s’y affronteront se mettre en ordre de bataille. En effet, l’actuel Chef d’Etat Ernest Bai Koroma a déjà procédé au choix de son dauphin pour défendre et poursuivre son œuvre. Il s’agit de son ministre des affaires étrangères, Samura Kamara. Ayant bénéficié des faveurs de Bai Koroma, c’est lui qui a été choisi comme candidat lors de l’assemblée du parti APC (Congrès de tout le peuple, au pouvoir) pour défendre les couleurs du camp présidentiel à la prochaine consultation électorale.

Agé de 66 ans, Samura Kamara est un économiste de formation qui jouit d’une certaine expérience sur le champ politique sierra léonais. Ancien ministre des finances du pays, l’homme qui a été également gouverneur de la Banque centrale a été préféré à 26 autres prétendants à la candidature du parti pour la présidentielle de 2018.

L’opposition positionne un ancien chef de junte militaire

À la suite du candidat du parti au pouvoir, un ex chef de junte militaire se proclame également candidat pour la prochaine présidentielle. Issu de la principale formation politique de l’opposition sierra léonaise le SLPP (Parti du peuple de Sierra Leone), Julius Maada Bio est un ancien général qui a conduit la junte militaire ayant dirigé la Sierra Léone durant quelques mois en 1996. Bien connu de l’électorat du pays, Julius Maada avait déjà été candidat lors de la présidentielle de 2012. Âgé de 53 ans, il a réussi à se démarquer de cinq autres aspirants de son parti au cours de la convention de celui-ci à Freetown.

Déjà des menaces de mort à l’endroit des membres de la commission électorale

Sont attendus pour le scrutin qui aura lieu le 07 mars 2018, près de 3,1 millions de sierra léonais votants pour les élections locales, législatives et présidentielles. Mais déjà, on note un climat pré-électoral assez tendu. Pour preuves, Nfah Alie Conteh, président de la Commission électorale nationale (NEC) ainsi qu’un autre membre de ladite commission ont eu des menaces de mort.

Toutefois, le président sortant Ernest Bai Koroma en impossibilité de briguer un troisième mandat a dernièrement réaffirmé devant tout le corps diplomatique accrédité à Freetown sa volonté de « faire en sorte que les élections de mars 2018 soient plus transparentes et plus crédibles ».

 

 

Laisser un commentaire