Politique

Sénégal : le Maire de Dakar veut payer sa caution de libération

L’affaire Khalifa Sall qui anime les débats politiques au Sénégal depuis des mois vient de connaître une nouvelle actualité. En effet, le maire de Dakar emprisonné pour suspicion de malversations vient d’annoncer son intention de payer sa caution en vue de sa libération provisoire

Une décision suite à l’insistance de son entourage

Depuis son incarcération en mars 2017, le maire de Dakar Khalifa Sall a toujours écarté la solution de payer une caution en vue de bénéficier d’une liberté provisoire. Mais suite à l’insistance de ses proches, de ses collègues et des cadres de son parti politique, Khalifa Sall a fini par se laisser convaincre et décidé de jouer son va-tout. C’est ainsi que le 05 décembre 2017, l’intéressé a annoncé sa décision par le biais de ses avocats. Il est prêt à payer la caution de 1,8 milliard de Francs CFA, soit 2,7 millions d’euros, correspondant au montant qu’exige l’Etat sénégalais pour lui accorder la liberté provisoire.

VOIR AUSSI  La BRVM a gagné !

Pour rappel, le maire de Dakar est privé de liberté car accusé par l’Etat sénégalais de «détournement, escroquerie aux deniers publics et blanchiment de capitaux ». Khalifa Sall ayant jusqu’à présent clamé son innocence a toujours considéré l’alternative du versement de la caution comme un aveu de culpabilité pour les faits qui lui sont reprochés.

Une forme de caution qui fait débat

Pour mobiliser la somme de la caution, des fonds ont été mobilisés auprès des citoyens sénégalais mais également au sein de la diaspora par des collectes de donations via le web ou grâce au porte-à-porte. Malheureusement, la collecte n’a pas été suffisante. Il a donc fallu que Khalifa Sall aille hypothéquer quatre actifs immobiliers faisant partie de son patrimoine et de ceux de ses proches afin de compléter le reste de la caution.

VOIR AUSSI  Horizon 2020 : où investir en Afrique ?

D’après les propos de son avocat Maitre Cheikh Khoureychi Ba, rapportés par l’article ‘’Au Sénégal, les proches du maire de Dakar ont réuni la caution pour le faire libérer de prison’’ publié par Le Monde sur sa page web, «La valeur cumulée de ces biens est supérieure au préjudice estimé par l’Etat ». Mais pour Maitre Baboucar Cissé, avocat de l’Etat sénégalais partie civile dans l’affaire, « Cette forme de caution n’est pas recevable». À en croire ses propos, « La loi dit qu’il faut cautionner le montant du manquant initialement détourné. Elle ne dit pas qu’il faut le fournir en garanties hypothécaires. Sans compter que certains des titres fonciers…transmis sont grevés de charges ».

Il revient à Samba Sall, juge en charge de l’affaire, de se prononcer sur la recevabilité ou non de cette forme de caution afin que la suite à donner soit connue de tous.

Laisser un commentaire