Politique

ANC : le successeur de Zuma enfin connu

Au terme de la course entre l’ex présidente de la commission de l’Union Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma et l’actuel vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa pour reprendre les rênes du parti historique ANC, c’est bien le vice-président qui est arrivé en tête du vote battant d’une petite avance (51,8%) sa principale rivale. Il devient ainsi le candidat naturel aux prochaines élections générales de 2019.

 

Parmi les 4776 délégués retenus pour choisir le nouveau dirigeant de l’ANC, 4708 ont effectivement procédé au dépôt de leur bulletin dans l’urne. Ce faisant, 2440 d’entre eux ont accordé leur suffrage à Cyril Ramaphosa alors que 2261 ont choisi sa concurrente Nkosazana Dlamini-Zuma. C’est devant un grand parterre de journalistes (près de 3000) dans l’immense aire du centre d’exposition de Nasrec qu’a été faite l’annonce de la victoire du vice-président Ramaphosa, dans une clameur générale ponctuée de chants et de danses. Désormais, le parti de Nelson Mandela connait son candidat pour les prochaines élections générales.

VOIR AUSSI  Brexit : quelles conséquences sur le marché africain?

Le fer de lance de l’ANC pour le prochain scrutin

Suite à cette victoire à laquelle ont pris part 7 autres candidats parmi lesquels la principale challengeuse Nkosazana Dlamini-Zuma, Cyril Ramaphosa devient de manière automatique le candidat du parti pour les consultations électorales de 2019. Avec le choix de Ramaphosa, l’ANC a décidé de fermer une bonne fois pour toutes, la page du régime très critiqué de Jacob Zuma enfoncé depuis plusieurs années dans une spirale sans fin de corruption et de crise économique.

Pour rappel, le parti dirigé jusqu’à présent par Jacob Zuma s’est plongé dans une grande division. En effet, cela fait des mois que s’affrontent politiquement les factions pro Zuma et anti Zuma.

Ancien poulain de Mandela

Cyril Ramaphosa est un ancien poulain du leader charismatique de l’ANC Nelson Mandela. Ce dernier l’avait même choisi comme son favori à sa succession. L’actuel vice-président est également un grand homme d’entreprises s’étant reconverti dans les affaires après la fin de l’apartheid.

VOIR AUSSI  Afrique du sud : Nkosazana Dlamini-Zuma fait son come-back au parlement

Absent de l’arène politique depuis plus d’une vingtaine d’années, Cyril Ramaphosa est finalement sortie de sa retraite politique en 2012 lors de sa nomination à la vice-présidence. Le nouvel homme fort de l’ANC a surtout tiré profit de l’affaiblissement continu de Jacob Zuma pour se frayer progressivement un chemin vers la notoriété politique au sein du parti. Sa stratégie de conquête du perchoir du parti repose sur la dénonciation des affaires de corruption et de la gabegie du régime Zuma dont avait marre une grande frange de l’ANC.

Le prochain défi de Cyril Ramaphosa est de remettre en ordre de bataille un parti en perte de vitesse auprès de l’électorat national.

 

Laisser un commentaire