Politique

Mali : IBK annonce une loi d’entente nationale

Au Mali, le droit positif sera bientôt enrichi d’une loi d’entente nationale. Il s’agit d’un texte législatif dont le but serait de ne pas poursuivre « tous ceux impliqués dans une rébellion armée », ou n’ayant aucunement « de sang sur les mains », à en croire l’annonce faite par le Chef d’état du Mali Ibrahim Boubacar Keita (IBK).

Un message à la nation pour rassurer le peuple malien

Suite à la désignation de son nouveau gouvernement et après le retour au bercail pour une semaine de l’ancien président Amadou Amani Touré en exil depuis 05 ans, Ibrahim Boubacar Keita a tenu à opérer une déclaration au peuple malien dans la nuit du 31 décembre 2017 au 1er janvier 2018.

Le président malien a profité de sa sortie médiatique pour apporter l’assurance au peuple malien « que toutes les élections et plus particulièrement la présidentielle et les législatives se tiendront dans le respect des délais constitutionnels » afin de taire certaines supputations ayant lieu dans l’opinion publique.

VOIR AUSSI  La BRVM a gagné !

« Je suis à la tâche, je travaille, et j’assume parfaitement la difficulté d’hériter d’un pays que certains avaient plongé dans le chaos et voulaient détruire » a également fait savoir le président malien lors de son discours à l’adresse de la nation.

L’application des mesures issues de la charte pour la paix

Pour ce qui concerne la réconciliation nationale, IBK est revenu au cours de son intervention sur la « charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale » qui lui a été confiée le 20 juin 2017, soit deux ans après l’officialisation de l’accord de paix au Mali par les ex rebelles Touaregs du nord Mali. Parmi les mesures préconisées par ladite charte, figure la prise de dispositions pour mettre fin aux poursuites ou accorder l’amnistie à certains dirigeants de la rébellion armée ayant plongé le Mali dans le chaos en 2012.

VOIR AUSSI  La BRVM a gagné !

Une loi d’entente nationale

Dans le but de consolider la réconciliation nationale et la paix, IBK introduira au parlement, un projet de loi afin de garantir la mise en œuvre des différentes mesures recommandées par la charte de la paix. En effet, dans son message à la nation, le Chef d’état malien déclare « Le projet de loi sur l’entente nationale » qui sera déposé « dans les semaines qui viennent » disposera donc « l’exonération de poursuites de tous ceux impliqués dans une rébellion armée, mais qui n’ont pas de sang sur les mains ».

Par ailleurs, IBK prévoit dans son projet de loi un programme de réinsertion au profit de tous les ex rebelles qui déposeront les armes pour s’engager publiquement en faveur de la non-violence.

 

 

Laisser un commentaire