Politique

Libéria : investiture de George Weah à la présidence

L’ancienne star internationale du cuir rond George Weah a officiellement pris les rênes du gouvernement de son pays le Libéria ce lundi 22 février 2018. La prise de pouvoir a eu lieu dans un stade Samuel Kanyon Doe plein à craquer, suite à une cérémonie de prestation de serment devant des milliers de citoyens et en la présence d’une dizaine de chefs d’Etat.

Une passation de pouvoir historique

C’est ce lundi 22 janvier 2018 que le tout nouveau Chef d’Etat libérien est officiellement rentré dans ses attributs de président de la république devant son prédécesseur Ellen Johnson Sirleaf. Il s’agit là d’une passation de pouvoirs inédite entre les deux présidents démocratiquement élus depuis 1944.

La cérémonie d’investiture a eu lieu au stade Samuel Kanyon Doe, terrain sur lequel a plusieurs fois évolué le nouveau président George Weah avec la sélection nationale et sur lequel l’ancien ballon d’or a fait sa transition de footballeur à homme d’Etat devant un public en liesse ayant pris d’assaut les tribunes et les alentours de l’enceinte depuis des heures.

VOIR AUSSI  Libéria : GeorgeWeah enfin à la présidence

Il faut rappeler que George Weah est devenu président de la république du Libéria après deux tentatives infructueuses (l’une en 2005 lorsqu’il était candidat à la présidence et l’autre en 2011 alors qu’il convoitait la vice-présidence). Pour sa troisième tentative, l’ancienne star du PSG et du Milan AC a recueilli 61,5% du suffrage exprimé à l’issu du vote du 26 décembre 2017.

C’est dans un climat pacifique que la cérémonie d’investiture de George Weah a eu lieu dans ce pays ayant subi une quinzaine d’années de guerre civile de 1989 à 2003.

La passation de pouvoir est également historique car elle a été marquée par la présence de la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf et de son vice-président Joseph Boakai, candidat malheureux au second tour du scrutin face à Weah.

Une cérémonie marquée par une forte présence de chefs d’Etats étrangers

De nombreux chefs d’Etats étrangers ont également assisté à l’investiture du président George Weah. On peut en effet citer, les présences du guinéen Alpha Condé actuellement à la tête de l’Union africaine, de l’ivoirien Alassane Dramane Ouattara, du sénégalais Macky Sall, du sierra-léonais Ernest Bai Koroma, du malien Ibrahim Boubacar Keita, du nigérien Mahamadou Issoufou, et de son homologue burkinabè Christian Rock Kaboré. En outre, on pouvait distinguer également dans la tribune officielle les présidents venus de l’Afrique centrale que sont Denis Sassou Nguesso du Congo et Ali Bongo du Gabon dont on dit Georges Weah très proche.

VOIR AUSSI  UA : les temps forts de la cérémonie d’ouverture du 30ème sommet

Des figures importantes du football ne sont pas non plus restées en marge de la cérémonie, à l’instar du camerounais Samuel Eto’o.

Ayant par le passé prouvé à maintes reprises ses talents sur les stades de foot, c’est désormais sur le terrain politique que le fils  de Monrovia est attendu, tant les défis à relever sont immenses : pauvreté, chômage, déficit infrastructurel, systèmes sanitaire et éducatif précaires etc.

Laisser un commentaire