Politique

UA : les temps forts de la cérémonie d’ouverture du 30ème sommet

L’ouverture du 30èmesommet de l’Union Africaine a été marquée par une revue générale des différentes questions concernant l’institution. Des conflits régionaux à la problématique de l’auto financement en passant par la présentation des nouveaux Chefs d’Etat, rien n’a semble-t-il été oublié.

Une réunion secrète en prélude à l’ouverture de la plénière

Censée démarrer à 11h, c’est finalement trois heures plus tard qu’a débuté la cérémonie d’ouverture du 30ème sommet de l’UA en raison d’une réunion à huis clos menée préalablement entre les dirigeants du continent en vue d’aplanir certaines divergences, notamment la réforme Kagamé. Au cœur des débats, figure la problématique de l’auto-financement de l’institution par le biais d’un prélèvement d’une taxe de 0,2% sur les importations éligibles.

L’intervention de Faki

Après avoir rendu hommage auChef d’Etat guinéen Alpha Condé, président sortant de l’UA, le président de la Commission africaine Moussa Faki lors de son intervention a salué également « l’engouement », « l’esprit réformateur » et « le talent gestionnaire » du nouvel homme fort de l’UA, Paul Kagame. Au passage, Faki n’a pas manqué de dresser le bilan de l’institution d’intégration, notamment en matière de jeunesse, sujet prioritaire de l’organisation en 2017. Ensuite, il a passé en revue les crises qui règnent en Somalie, au Soudan du sud, au Burundi et en Centrafrique, invitant les dirigeants à user de tous les moyens pour leurs résolutions. Parlant du cas spécial de la RDC, Faki  estime que « les tensions et les violences de ces derniers jours ont, une fois encore, illustré l’urgence de la mise en œuvre de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre en vue de la tenue des élections de décembre 2018 ».

VOIR AUSSI  Libéria : investiture de George Weah à la présidence

Les souhaits de Condé et les engagements de Kagame

Avant de passer la main, Alpha Condé a quant à lui fait le bilan de son mandat et invité ses homologues à œuvrer pour l’effectivité de la décision concernant l’auto-financement qu’il considère comme étant « le moyen le plus sûr pour résorber le déficit budgétaire chronique de l’UA ».

VOIR AUSSI  Élections locale en Guinée : la fin d’une longue attente

Pour sa part, le président entrant Paul Kagame qui a promis faire de son mandat celui des réformes devant conduire au Marché unique, à la zone de libre-échange, ou encore à la liberté des personnes, a surtout déclaré avoir « besoin du soutien de tous ».

Une première pour George Weah

L’une des principales attractions de ce sommet d’Addis-Abeba a été l’entrée dans l’organisation des nouveaux Chefs d’état, notamment le libérien George Weah ainsi que ses pairs angolais et zimbabwéens João Lourenço et Emmerson Mnangagwa. Fortement ovationné lors de son allocution, George Weah a reconnu que « La route du succès est semée d’obstacles » et souhaité l’appui de ses pairs en déclarant « Toutefois, votre aide m’aidera à réaliser les promesses que j’ai faites au peuple libérien. Je considère chacun de vous comme un frère aîné ».

Laisser un commentaire