Banques

Goldman Sachs mise sur l’immobilier ivoirien

La banque d’investissement Goldman Sachs s’apprête à investir un milliard de dollars dans un projet de logements sociaux à Abidjan, un signe de la reprise de l’économie ivoirienne.

Depuis la crise politique de 2010-2011 qui avait plongé la Côte d’Ivoire dans une période de récession, le pays semble se redresser. Avec une croissance avoisinant les 10%, la demande en infrastructures est énorme.

Le pays se donne les moyens de son développement. Outre l’emprunt de 360 millions d’euros lancé sur les marchés financiers de la zone euro, le pays mise beaucoup sur les investissements du secteur privé. Dernièrement c’est Goldman Sachs qui a montré son intérêt pour investir dans la capitale Abidjan pour la toute première fois.

Un projet de logements sociaux à un milliard de dollars

En conséquence du rapide développement du pays et de l’urbanisation massive qu’il a connu, la Côte d’Ivoire manque de logements. On estime à 600 000 le nombre de logements faisant défaut dans le pays. Pour la seule province d’Abidjan, il faudrait construire 25 000 nouvelles maisons chaque année pour faire face à la demande.

VOIR AUSSI  Top 5 des banques africaines sur Google.

C’est pour répondre à ce besoin que Goldman Sachs s’apprête à investir un milliard de dollars pour la construction de 20 000 logements sociaux dans la capitale. La banque d’investissement interviendrait en octroyant un prêt immobilier d’une valeur d’un milliard de dollars. Ce prêt devrait être remboursé par des prélèvements faits sur les salaires des fonctionnaires

Le projet de Goldman Sachs, aussi impressionnant qu’il puisse paraître, n’est néanmoins qu’une rustine dans le déficit immobilier que connaît Abidjan.

Goldman Sachs investit sur le long terme en Côte d’Ivoire

Goldman Sachs n’est ni le FMI ni le fonds des Nations unies pour le développement. Goldman Sachs est une banque d’investissement, l’une des plus grandes au monde. Son objectif premier n’est pas l’aide au développement ivoirien mais bien de faire du profit. Mais l’investissement d’un mastodonte financier tel que Goldman Sachs n’est pas une si mauvaise nouvelle pour la Côte d’Ivoire. Bien sûr l’Etat, en misant sur des fonds privés pour le financement d’infrastructures clé telles que le logement social perd une part de son contrôle sur ceux-ci. Mais dans le même temps, ces investissements sont une preuve de la confiance accordée par le secteur privé et du soutient qu’il apportera à la croissance ivoirienne. Car pour rentabiliser ces investissements à long terme, Goldman Sachs et les autres entreprises privées qui investissent sont dépendants de la croissance ivoirienne et sont condamnés à la soutenir pour que leurs équipements soient lucratifs.

VOIR AUSSI  La Sonatel, une référence pour l'Afrique !

Rien n’est joué toutefois pour Goldman Sachs puisque le projet, qui a l’aval du président Ouattara, ne devrait débuter qu’après les élections d’octobre 2015.

Photos : www.goldmansachs.com

Laisser un commentaire