Entreprendre

Les femmes du Burkina Faso à l’assaut du marché américain

Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, a été en juillet dernier le théâtre de la rencontre des femmes chefs d’entreprise de l’espace économique CEDEAO (communauté eéconomique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Le lancement du volet sous-régional de l’AWEP a été accompagné d’une série de rencontres pour discuter de stratégies de développement et d’intégration du marché américain.

Cette série de rencontres durant deux jours avait pour vocation d’accompagner le lancement du chapitre régional du programme AWEP, cher au gouvernement burkinabé. AWEP (African Women’s Entrepreneurship’s Program) est une initiative de sensibilisation et éducation engagée, visant à promouvoir l’entrepreneuriat au sein des communautés féminines. Le programme tient à soutenir les femmes entrepreneur en Afrique, dans un souci de mieux les intégrer et les autonomiser dans le monde des affaires.

Cette initiative était grandement soutenue par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina, car le programme AWEP accompagne en majeure partie les femmes chefs d’entreprise dans un souci de facilitation d’accès au marché américain. Le second volet du programme se concentre sur l’accélération des échanges économiques au niveau régional.

VOIR AUSSI  La TVA expliquée par le Dr. Nébila Yaro

La contribution de la femme à la croissance du PIB

awep femmes usa continent noir 2

John Kerry reçoit une délégation de l’AWEP en 2013

Le statut de la femme est en pleine mutation en Afrique de l’Ouest, et les initiatives visant à favoriser son émancipation sont nombreuses et variées, dans tous les états de la CEDEAO. Les gouvernements reconnaissent l’importance de la femme et sa contribution à la croissance du PIB ainsi qu’au développement des économies, locales ou internationales.

Les rencontres organisées dans le cadre du programme sous-régional de l’AWEP avaient pour but de favoriser une réflexion de fond sur ces mutations récentes. L’idée de confronter des femmes ayant des origines et parcours variés pour échanger sur leurs expériences personnelles visait entre autres à susciter de nouvelles opportunités de business.

La création de l’AWEP repose en grande partie sur l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), une loi adoptée par le congrès américain en 2000, visant à soutenir l’économie des pays africains en leur permettant un accès facilité au marché américain. Bien qu’étant parfois critiquée car elle permet aux Etats-Unis d’accéder à moindre coût aux ressources naturelles présentes en Afrique, notamment pétrolières, l’AGOA a permis en 15 ans de lancer l’Afrique sur le chemin de la mondialisation. Entre 2000 et 2014, les Etats-Unis ont exporté des marchandises atteignant une valeur totale de 658 milliards de dollars depuis les pays membres de l’union.

VOIR AUSSI  la CEDEAO lance la construction d’un ambitieux centre régional électrique au Bénin

L’AWEP est bien décidée à tirer parti de ces conditions favorables pour augmenter la compétitivité économique du continent africain, et l’intégration des femmes dans l’économie régionale et internationale. Cette condition est selon l’organisation le moteur principal de la réduction des inégalités entre hommes et femmes, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé et dans les sphères politiques des états concernés.

Photos: ecodufaso.com et flickr.com

1 Comment

  1. Pingback: Les femmes du Burkina Faso à l’ass...

Laisser un commentaire