Banques

La banque SunTrust : première banque 100 % digitale

Le 15 août dernier, l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote a annoncé le lancement de la première banque africaine digitale, sans succursale, accessible via mobile et internet. L’offre SunTrust s’inscrit dans un contexte bien précis : un continent peu bancarisé, un taux de pénétration du mobile en pleine croissance et de nouveaux acteurs et services financiers.

Pas de compte bancaire mais un mobile

En 2019, 400 millions de personnes en Afrique subsaharienne seront équipées d’un téléphone mobile. Ces projections, réalisées par le Boston Consulting Group, indiquent également que seulement 150 millions d’entre eux auront accès à un compte bancaire classique. C’est dans ce contexte que les experts annoncent une arrivée massive d’offres de services bancaires via mobile. Initialement les compagnies de télécommunication ont été les premières à profiter de cette réalité. Selon GSMA, en 2015, 34 % de la population subsaharienne utilise un mobile pour payer ou faire des achats et pour beaucoup cela passe par MTN, Airtel ou encore Orange.

VOIR AUSSI  La Sonatel, une référence pour l'Afrique !

Une banque 100 % digitale

suntrustbank-2Dans un tel contexte et avec un marché important à conquérir, les banques africaines ne veulent pas rester à la traîne. Aliko Dangote a ainsi annoncé le 15 août dernier le lancement de sa banque digitale : une banque sans succursale, accessible via mobile et internet. SunTrust Bank a notamment pour objectif de bancariser plus de 40 millions de personnes. Selon le milliardaire nigérian, ce business model va permettre de réaliser de nombreuses économies et d’être ainsi plus compétitif : aucun frais fixes, peu de personnel, aucune succursale.

24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

Muhammad Jibrin, le président-directeur général de la banque nigériane l’a annoncé lors de la cérémonie de lancement : “la banque sera accessible pour nos clients, tous les jours, 24 heures sur 24 de n’importe où dans le monde”. Il a ajouté, dans un communiqué accessible sur le site internet de la banque, que les bases de données seraient délocalisées et sous-traitées dans des régions où la connexion internet est meilleure.

VOIR AUSSI  La BRVM a gagné !

La place de la concurrence

La fracture technologique est le vrai frein au développement de services bancaires digitaux. Le mobile est ainsi vu comme le meilleur outil de connexion. Ainsi, dans la lignée des opérateurs téléphoniques, de nombreux acteurs jouent la carte de la digitalisation et des offres mobiles. Au Kenya le célèbre système de transfert d’argent M-Pesa lancé en 2007 par Vodafone fait figure de pionnier. Mais de nouveaux acteurs, comme le pure player Wala soutenu par la banque Barclays, font leur apparition et pourraient bien concurrencer le géant nigérian…

Sources des images : nigeriacommunicationsweek.com.ng

Laisser un commentaire