Politique

Présidentielle au Libéria : 2017 est-elle l’année de Georges Weah ?

Ancienne star du football, Georges Weah engagé depuis sa retraite sportive en politique envisage à nouveau se présenter pour la 3ème fois à l’élection présidentielle de son pays. Confiant en sa popularité, le seul africain ayant été ballon d’or assure que l’élection de 2017 sera celle de sa conquête du perchoir.

Une première tentative en 2005

C’est en 2005 que Georges Weah est allé pour la première fois à la conquête de la présidence de son pays. En effet, l’annonce de sa candidature au scrutin avait suscité un grand déferlement au Libéria.

Ainsi, au premier tour de l’élection présidentielle de 2005, Georges Weah se hisse en tête des candidats en obtenant 28,3 des voix suivi d’Ellen Sirleaf qui totalise 19,8 % du suffrage. En dépit de la grande mobilisation qu’il réussit à soulever, George Weah perd malheureusement au deuxième tour du scrutin n’obtenant que 40,6% du suffrage alors que sa principale rivale Sirleaf gagne avec 59,4% des voix. Ayant dans un premier temps émis des doutes sur les résultats du scrutin, Georges Weah au terme de rudes négociations a dû accepter sa défaite pour consolider la paix. « Nous ne voulions pas la guerre, on a tout fait pour garder la paix » explique à propos Weah à Jeune Afrique lors d’un entretien publié dans l’article ‘’George Weah : « Je suis le choix des Libériens »’’ écrit par Anna-Sylvestre Treiner le 17 mai 2017.

VOIR AUSSI  Tchad : un KO sans surprise et un 5ème round pour Idriss Deby

Un second revers en 2011

À l’élection présidentielle de 2011, Georges Weah n’était pas candidat à la présidence mais a pris part au scrutin en tant que colistier  de Winston Tubman le candidat présenté par son parti Coalition for democratic change(CDC). Ayant relevé d’importantes irrégularités au premier tour du vote, il demande à ses partisans de boycotter le second tour. En effet, dans un premier temps, la commission électorale proclame la victoire du parti de Weah avant de curieusement se rétracter en disant qu’il y a eu une erreur. Cette volt face de la commission électorale va déclencher des émeutes meurtrières au Libéria. Toujours soucieux de sauvegarder la paix dans son pays, Georges Weah appelle ses partisans au calme.

VOIR AUSSI  ArcelorMittal stoppe ses investissements en Afrique

Favori du scrutin de 2017

Pour la succession d’Ellen Sirleaf, George Weah se déclare candidat principal de son parti au scrutin de 2017. Pour briguer la magistrature suprême, Weah peut compter sur le soutien de la jeunesse libérienne au sein de laquelle il jouit d’une grande popularité. Brillamment élu sénateur en 2014, Georges Weah se dit certain que 2017 sera la bonne année pour devenir président. « Notre parti a déjà vécu deux élections, à l’époque nous étions jeunes, aujourd’hui nous avons beaucoup appris…Maintenant, on sait comment aller à une élection et l’emporter» déclare Georges Weah confiant.

Si on ne peut jurer actuellement de l’issue de cette élection, on peut d’ores et déjà considérer Georges comme le grand favori au regard de ses expériences politiques et de son charisme grandissant.

Laisser un commentaire